Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat
Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat

Votre enfant ne veut plus goûter de nouveaux aliments ou pire, il ne veut plus manger les aliments qu’il aimait avant ? Bienvenue dans la période de la néophobie alimentaire ! 

Elle signifie littéralement “peur de la nouveauté” et se traduit par une réduction drastique du nombre d’aliments tolérés par votre enfant, devenu un critique gastronomique très exigeant. On l’appelle aussi la “période blanche” car votre enfant va souvent consommer beaucoup de féculents : pâte, riz et pomme de terre figurent parmi ses favoris. 

La néophobie alimentaire débute aux alentours de 18 mois, et se termine en général entre 3 et 4 ans. Mais, dans certains cas plus compliqués, elle peut perdurer jusqu’à 8 ans.  

Ne soyez pas susceptible, elle touche entre 70 et 80% des enfants, il y a donc de fortes chances pour que votre adorable bébé finisse par bouder son assiette.  

LA QUESTION QUE VOUS VOUS POSEZ SANS DOUTE : MAIS POURQUOI ? 

La science n’a malheureusement pas encore percé le mystère de cette phase. 

Elle pourrait correspondre à l’instinct primitif de se protéger des aliments potentiellement toxiques. Bébé va alors porter son dévolu sur des aliments neutres comme les féculents, considérés comme non-dangereux et va bouder les légumes et les fruits aux goûts plus prononcés. 

La néophobie alimentaire pourrait aussi correspondre à la fameuse “phase d’opposition” qui viendrait s’exprimer lors des repas. Votre bébé veut décider par lui-même, recherche une grande autonomie et exprime fort son besoin de grandir.  

Dans tous les cas, ne désespérez pas ! Il y a plein de solutions faciles à mettre en place pour accompagner cette phase intense. 

YOOJI À LA RESCOUSSE : ON VOUS LIVRE NOS MEILLEURES ASTUCES ! 

1. Proposez encore et encore ! 

Lorsque votre enfant refuse catégoriquement les brocolis, vous pouvez être tentés de ne plus lui en proposer. Pour vous assurer qu’il mange, mais aussi pour ne pas gâcher, vous allez petit à petit aller dans son sens et réduire son panel alimentaire (c'est-à-dire la liste de ce qu’il mange). 

Moins un enfant est exposé à un aliment, moins celui-ci est familier, et plus il y a de chances qu’il le rejette. La clef réside donc dans la persévérance ! 

Continuez de proposer encore et encore une grande variété d’aliments. Pensez également à diversifier les saveurs, les textures et les formes. Moins le repas sera routinier, plus votre enfant développera une forme de souplesse vis à vis des aliments et sera enclin à goûter. 

Astuce : chez Yooji on est anti-gaspi ! Pour faire tester des nouveautés à votre enfant sans gâcher, nos portions de légumes et de protéines sont ultra pratiques ! 

2. Ne mettez pas votre enfant en difficulté ! 

Proposer de la nouveauté, c’est indispensable MAIS, on ne met pas son enfant en difficulté. On veillera donc à lui servir un aliment copain à chaque repas, c'est-à-dire un aliment qu’il connaît et qu’il aime.  

Votre enfant est ainsi rassuré, il débute le repas en confiance et sera dans de meilleures dispositions pour goûter ce qu’il ne connaît pas.  

3. Présentez l'ensemble du repas de l’entrée au dessert.  

Présenter l’ensemble du repas à votre enfant, de l’entrée au dessert n’est pas forcément l’astuce la plus simple mais elle est diablement efficace !  

Cela permet de rassurer votre Minus sur le fait que, quoi qu’il arrive, et même s’il ne mange pas, il aura son dessert. Ouf ! Le voilà rassuré !

De plus, cela permet de mettre l’ensemble des aliments au même niveau : aucun n’est plus ou moins bien que l’autre puisque, et c’est le principe d’une alimentation équilibrée, votre enfant peut manger de tout mais simplement dans des proportions adaptées en fonction de ce que l’aliment va lui apporter.  

Et si votre enfant commence par le dessert ? Grand bien lui fasse ! Il se pourrait même qu’il trempe ses haricots verts dans son yaourt !  

4. Sortez les fruits et légumes de la cuisine. 

Vous voulez que votre enfant mange plus de légumes et de fruits ? Alors sortez les de la cuisine !  

Pendant la période de la néophobie alimentaire, les repas peuvent être source de stress et il se peut que votre enfant appréhende de passer à table. Dans ce cas, il est utile de lui faire découvrir de nouveaux aliments mais dans un autre contexte, plus ludique et sans la pression de goûter ou de manger.  

Nos activités préférées chez Yooji :  

  • Jardiner aux beaux jours et planter des herbes aromatiques, fraises, tomates cerises 
  • Emmener votre enfant au marché et lui lancer des petits défis (trouver un fruit jaune ou le légume le plus bizarre de l’étal par exemple). 
  • Faire des activités artistiques (tampon sculpté dans une pomme de terre, teinture à la betterave…) 
  • Se mettre aux fourneaux avec son enfant et passer un super moment en famille !     La néophobie alimentaire de votre enfant n’a qu’à bien se tenir !